La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Le Kiwanis Club Sierre - Une naissance sous le soleil

 

Plantons le décor: une belle soirée de printemps 1986, trois amis partagent un verre sur la terrasse d'un appartement de la route de Sion. Il y a là Pierre-André Berthod, Jacques Amacker et Nicolas von Roten. Ils ont été convoqués par le premier nommé qui, de retour de Monthey, propose de monter un club Kiwanis dans la cité du Soleil. L'idée, certainement aiguisée par la vivacité du fendant qui délie les langues, soulève l'enthousiasme. La chasse aux membres est lancée. On contacte les amis et .. les amis des amis. Ils se retrouveront finalement 25 candidats à lancer le nouveau club qui sera porté sur les fonts baptismaux le 5 novembre 1986: le Kiwanis Club Sierre Soleil est né. Que meilleur présage que de se mettre sous la protection du dieu Phébus qui, de plus, illumine les armoiries de notre cité ! 

Voici comment le chroniqueur de l'époque relate l'événement: "Sachez que le Kiwanis permettait à quelques citoyens distingués d'introduire dans leur vie agitée des pauses de réflexion, des plages d'amitié et des actions de bienfaisance". En une phrase, toute la philosophie du Kiwanis qui imprègne encore, aujourd'hui, la vie du club !

La famille est rassemblée, les parents sont désignés, mais encore fallait-il trouver les parrains pour ce baptême ensoleillé. Les clubs voisins de Monthey et de Sion se sont engagés pour guider les premiers pas des Kiwaniens sierrois.

Tout était prêt pour la cérémonie solennelle de la remise de la Charte par le Gouverneur du KI qui a eu lieu le 24 mai 1987. Le club fut intronisé en grande pompe: discours et officialités à l'Hôtel de Ville, danses du groupe folklorique les Zachéos, repas de gala à l'Hôtel du Golf, chansons du choeur mixte de Corin... Le chroniqueur raconte que, "de retour chez lui, le président-fondateur se pencha avec tendresse sur son club nouveau-né et versa dans son biberon, une large rasade de fendant bien frais...". 

Un vrai baptême, festif et joyeux !

 

(Texte de Jean-Michel Bonvin, 2011)